TÉLÉCHARGER MOLIERE FAUT PAS DESESPERER MP3 GRATUITEMENT

TÉLÉCHARGER MOLIERE FAUT PAS DESESPERER MP3 GRATUITEMENT

Merci de lui avoir donné vie. Ya quoi dans jalousie les hits du Cela est merveilleux, comme les amants emportés deviennent à la mode, on ne voit autre chose de tous côtés. La révérence à toute l’honnête assemblée. Que faites-vous donc là, laquais?

Nom: moliere faut pas desesperer mp3
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 12.33 MBytes

Ils sont insuppportables avec les impertinentes égalités dont ils traitent les gens. Les comédiens envoient dire qu’ils sont tout prêts. Est-ce maître Charles que vous appelez comme cela? Vianney – Idées blanches édition d Ce néanmoins, Madame, bon droit a besoin d’aide, et j’ai sujet d’appréhender de me voir supplanté par un tel rival, et que Madame ne soit circonvenue par la qualité de vicomte.

Consentement des cookies – Notice relative à la Vie Privée – Nos sources: Agora Création Audiocité – Association sans but lucratif – Iban: BE55 – Bic: Ce site Web utilise des cookies Pour assurer une meilleure expérience à ses utilisateurs, réaliser des statistiques de visites, offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux, proposer des publicités ciblées. Si vous acceptez la politique des cookies, notre site web placera un cookie qui retiendra votre choix pendant un an.

Utilisés par notre hebergeur pour gérer votre navigation. Nous utilisons les services de Google pour tout ce qui concerne les statistiques.

Google utilise des cookies pour analyser l’usage que les visiteurs font du site web et améliorer nos services. Ces réseaux sociaux utilisent également des cookies.

Nous utilisons les m3p publicitaires de Google pour financer notre association. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien ‘Consentement des cookies’ en bas de page. Comment désactiver les cookies sur votre navigateur Internet: Firefox – Internet explorer – Chrome – Safari – Android. Version pour personnes mal-voyantes ou non-voyantes.

La scène est à Angoulême. Madame, vous êtes déjà ici? Oui, vous en devriez rougir, Cléante, et il n’est guère honnête à un amant de venir le dernier au rendez-vous. Je serais ici il y a une heure, s’il n’y avait point de fâcheux au monde, et j’ai été arrêté, en chemin, par un vieux importun de qualité, qui m’a desespeder tout exprès des nouvelles de la cour, pour trouver moyen de m’en dire des plus extravagantes qu’on puisse débiter ; et c’est là, comme vous savez, le fléau des petites villes, que ces grands nouvellistes qui cherchent partout où répandre les contes qu’ils ramassent.

moliere faut pas desesperer mp3

Celui-ci m’a montré d’abord deux feuilles de papier, pleines jusques aux bords d’un grand fatras de balivernes, qui viennent, m’a-t-il dit, de l’endroit le plus sûr du monde. Ensuite, comme d’une chose fort curieuse, il m’a fait, avec grand mystère, une fatigante lecture de toutes les sottises de la Gazette de Hollande, et de là s’est jeté, à corps perdu, dans le raisonnement du Ministère, d’où j’ai cru qu’il ne sortirait point.

La politique de l’état lui laisse voir tous ses desseins, et elle ne fait pas un pas dont il ne pénètre les intentions. Il nous apprend les ressorts cachés de tout ce qui se fait, nous découvre les vues de la prudence de nos voisins, et remue, à sa fantaisie, toutes les affaires de l’Europe. Ses intelligences même s’étendent jusques en Afrique, et en Asie, et il est informé de tout ce qui s’agite dans le Conseil d’en haut du Prête-Jean et du Grand Mogol.

Vous parez votre excuse du mieux que vous pouvez, afin de la rendre agréable, et faire qu’elle soit plus aisément reçue. C’est là, belle Julie, la véritable cause de mon retardement ; et si je voulais y donner une excuse galante, je n’aurais qu’à vous desespereg que le rendez-vous que vous voulez prendre peut autoriser la paresse dont vous me querellez ; que m’engager à faire l’amant de la maîtresse du logis, c’est me mettre en état de craindre dexesperer me trouver ici le premier ; que cette feinte où je me force n’étant que pour vous plaire, j’ai lieu de ne vouloir en souffrir la contrainte que devant les yeux qui s’en divertissent ; que j’évite le tête-à-tête avec cette comtesse ridicule dont vous m’embarrassez ; et, en un mot, que Ne venant ici que pour vous, j’ai toutes les raisons du monde d’attendre que vous y soyez.

  TÉLÉCHARGER LE PLUG-IN SUIVANT EST BLOQU SHOCKWAVE FLASH GRATUIT

Nous savons bien que vous ne manquerez jamais d’esprit pour donner de belles couleurs aux fautes que vous pourrez faire.

Cependant, si vous étiez venu une demi-heure plus tôt, nous aurions profité de tous ces moments ; car j’ai trouvé, en arrivant, que la comtesse était sortie, et je ne doute point qu’elle ne soit allée par la ville se faire honneur de la comédie que vous me donnez sous son nom.

Mais tout de bon, Madame, quand voulez-vous mettre fin à cette contrainte, et me faire moins acheter le bonheur de vous voir? Quand nos parents pourront être d’accord, ce que je n’ose espérer. Vous savez, comme moi, que les démêlés de nos deux familles ne nous permettent point de nous voir autre part, et que mes frères, non plus que votre père, ne sont pas assez raisonnables pour souffrir notre attachement.

Mais pourquoi ne pas mieux jouir du rendez-vous que molire inimitié nous laisse, et xesesperer contraindre à perdre en une sotte feinte les moments que j’ai près de vous? Pour mieux molere notre amour ; et puis, à vous dire la vérité, cette feinte dont vous parlez m’est une comédie fort agréable, et je ne sais si celle que vous nous donnez aujourd’hui me divertira davantage.

Notre comtesse d’Escarbagnas, avec son perpétuel entêtement de qualité, est un aussi bon personnage qu’on en puisse mettre sur le théâtre.

La Comtesse d’Escarbagnas

Le petit voyage qu’elle a fait à Paris l’a ramenée dans Angoulême plus achevée qu’elle n’était. L’approche de l’air de la cour a donné à son ridicule de nouveaux agréments, et sa sottise tous les jours ne fait que croître et embellir.

Il est cruel, belle Julie, que cet amusement dérobe à mon amour un temps qu’il voudrait employer à vous expliquer son ardeur ; et, cette nuit, j’ai fait là-dessus quelques vers, que je ne puis m’empêcher de vous réciter, sans que vous me le demandiez, tant la démangeaison de dire ses ouvrages est un vice attaché à la qualité de poète. C’est trop longtemps, Iris, me mettre à la torture: Iris, comme vous le voyez, est mis là pour Julie.

C’est trop longtemps, Iris, me mettre à la torture, Et si je suis vos lois, je les blâme tout bas De me forcer à taire un tourment que j’endure, Pour déclarer un mal que je ne ressens pas. Faut-il que vos beaux yeux, à qui je rends les armes, Veuillent se divertir de mes tristes soupirs? Et n’est-ce pas assez de souffrir pour vos charmes, Sans me faire souffrir encor pour vos plaisirs? L’amour le met en feu, la contrainte le tue ; Et si par la pitié vous n’êtes combattue, Je meurs et de la feinte, et de la vérité.

Cependant je serai bien aise que vous me donniez ces vers par écrit. C’est assez de vous les avoir dits, et je dois en demeurer là: C’est en vain que vous vous retranchez sur une fausse modestie ; on sait dans le monde que vous avez de l’esprit, et je ne vois pas la raison qui vous oblige à cacher les vôtres. Madame, marchons là-dessus, s’il vous plaît, avec beaucoup de retenue ; il est dangereux dans le monde de se mêler d’avoir de l’esprit.

Il y a là dedans un certain ridicule qu’il est facile d’attraper, et nous avons de nos amis qui me font craindre leur exemple. Cléante, vous avez beau dire, je vois, avec tout cela, que vous mourez d’envie de me les donner, et je vous embarrasserais si je faisais semblant de ne m’en pas soucier.

Mais voici votre Madame la comtesse d’Escarbagnas ; je sors par l’autre porte pour ne la point trouver, et vais disposer tout mon monde au divertissement que je vous ai promis. Madame, vous voilà toute seule?

  TÉLÉCHARGER PETITE FILLE DE MARIO CHICOT GRATUIT

MOLIERE – L’AVENTURIER |

Quelle pitié est-ce là! Il me semble que mes gens m’avaient dit que le vicomte était ici. Il est vrai qu’il y est venu ; mais c’est assez pour lui de savoir que vous n’y étiez pas pour l’obliger à sortir. Comment, il vous a vue? Et il ne vous a rien dit?

Non, Madame ; et il a voulu témoigner par là qu’il est tout entier à vos charmes. Vraiment je le veux quereller de cette action ; quelque amour que l’on ait pour moi, j’aime que ceux qui m’aiment rendent ce qu’ils doivent au sexe ; et je ne suis point de l’humeur de ces femmes injustes qui s’applaudissent des incivilités que leurs amants font aux autres belles.

Il ne faut point, Madame, que vous soyez surprise de son procédé. L’amour que vous lui donnez éclate dans toutes ses actions, et l’empêche d’avoir des yeux que pour vous. Je crois être en état de pouvoir faire naître une passion assez forte, et je me trouve pour cela assez de beauté, de jeunesse, et de qualité, Dieu merci ; mais cela n’empêche pas qu’avec ce que j’inspire, on ne puisse garder de l’honnêteté et de la complaisance pour les autres.

Que faites-vous donc là, laquais? Est-ce qu’il n’y a pas une antichambre où se tenir, pour venir quand on vous appelle?

Cela est étrange, qu’on ne puisse avoir en province un laquais qui sache son monde. Voulez-vous vous en aller là dehors, petit fripon? Que vous plaît-il, Madame? Doucement donc, maladroite, comme vous me saboulez la tête avec vos mains pesantes! Je fais, Madame, le plus moliree que je puis. Oui, mais le plus doucement que vous pouvez est fort rudement pour ma tête, et vous me l’avez déboîtée.

Tenez encore ce fat, ne laissez point traîner tout cela, et portez-le dans ma garde-robe. Hé bien, où va-t-elle, ou va-t-elle? Que veut-elle faire, cet oison bridé?

CONTENUE INEXISTANT

Je veux, Madame, comme vous m’avez dit, porter cela aux garde-robes. Je vous demande pardon, Madame. Je vous ai dit ma garde-robe, grosse bête, c’est-à-dire où sont mes habits. Est-ce, Madame, qu’à la cour une armoire s’appelle une garde-robe? Oui, butorde, on appelle ainsi le lieu où l’on met les habits.

Je m’en ressouviendrai, Madame, aussi bien que de votre grenier qu’il faut appeler garde-meuble. Quelle peine il faut prendre pour instruire ces animaux-là! Je les trouve bien heureux, Madame, desewperer sous votre discipline.

moliere faut pas desesperer mp3

C’est une fille de ma mère nourrice, que j’ai mise à la chambre, et elle est toute neuve encore. Cela est d’une belle âme, Madame, et il est glorieux de faire ainsi des créatures. En vérité, voilà qui est violent, de ne pouvoir pas avoir desespeger laquais, pour donner des sièges. Filles, laquais, laquais, filles, quelqu’un. Je pense que tous mes gens sont morts, et que nous serons contraintes de nous donner des sièges nous-mêmes. Il se faut bien égosiller avec vous autres. J’enfermais votre manchon et vos coiffes dans votre armoi Appelez-moi ce petit fripon de laquais.

Laissez là votre Criquet, bouvière, et appelez laquais. Laquais donc, et non pas Criquet, venez parler à Madame. Je pense qu’il est sourd: Où étiez-vous donc, petit coquin? Dans la rue, Madame. Et pourquoi dans la rue? Vous m’avez dit d’aller là-dehors. Vous êtes un petit impertinent, mon ami, et vous devez savoir que là-dehors, en termes de personnes de qualité, veut dire l’antichambre. Andrée, ayez soin tantôt de faire donner le fouet à ce petit fripon-là, par mon écuyer: Qu’est-ce que c’est, Madame, que votre écuyer?

Est-ce maître Charles que vous appelez comme cela? Taisez-vous, molierre que vous êtes: